• Le boulet en société.

    Chaque société comprend son lot de ce que nous dénommerons "boulet". Nous n'approfondirons pas particulièrement les "boulets" des espaces virtuels, que ce soit ceux grouillant sur les forums ou sur les "chat IRC". Ces derniers, armés d'un sentiment d'impunité extrèmement développé sont pourtant redoutables.

    Mais penchons-nous plutôt sur le boulet du quotidien, celui qui chaque jour provoque en nous un saut d'humeur mélé de mépris tellement sa bétise est insupportable, comme s'il concentrait en lui, celle de toute l'humanité. Nous avons tous croisés ces magnifiques imbéciles, un jour où nous tendions l'oreille vers la table du voisin, alors qu'un débat d'idée rythmait leur mastication. Bien souvent, après avoir ressacé des bribes d'informations télévisuelles avalées sans digestion, la discution s'étouffait, se terminant par un sempiternel "De toute façon, moi je n'en sais rien.". Le boulet sait tout et compte bien partager son savoir. Sa vie est un éternel colportage des idées reçues qui changent au gré des discours précédemment ingurgités. Le boulet est dans la norme, se confondant dans la multitude, et ainsi sévit en son sein sans difficultés. Parfois le boulet s'attache à vous délibérément avec l'intention de communiquer, vous voici alors au sommet de la montagne du pathétique, mais le boulet l'élève encore, pierre par pierre, frénétiquement. Il ne reste que vous et des cailloux, symbolisant chacun les méandres du clair esprit de cet être qui pourtant vous ressemble.

    Qu'attendez-vous forçats du monde pour vous libérer de cette emprise? Et si la main mise sur le monde était la notre? Verriez-vous dès lors le monde comme un boulet bien rond, taillé dans l'acier, âpre et solide?

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :