• Amour, en soi, en nous, enfin.

    Amour en particulier, mon brasier, ma passion. De l'amour à l'infini, s'attacher, créer du lien. Un idéal, la réalité, des histoires, une aventure. Un moment furieux, de l'attachement, une douleur. Des amoureux, de l'attirance, mon affection. Une globalité, une intéraction, un voyage commun, une tendresse. Un amour transit, important, un plaisir, des amours enfantins. Un déchirement, des chaînes, des ailes, le début, des fins. Du rouge et du noir, une lumière, des miroirs se réfléchissant les uns, les autres. Un partage, la solitude, un horizon, des larmes, ton sourire. Un amour manqué, la souffrance en silence, une danse, l'intensité d'une désillusion, un nouveau sens. Amour toujours.

    L'amour n'est pas s'appartenir. Ni mien, ni tien n'existent et ne résistent dans les flammes. L'interdépendance s'accorde avec la séparation. Nous ne sommes pas unis mais ensemble, dans une harmonie jouée avec sincérité et rythmée par la cadence épuisante de notre passion. Un envol réussi réside dans la prise de conscience de notre possible chûte car au domaine des amoureux, la turbulence est maîtresse et les au revoir sont de plomb.


    Si bien que je l'énonce ; au revoir, s'il en existe.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :